accueil >  Actualités > Communiqués de Presse > Travaux de chômage sur la Moselle canalisée du 3 au 13 juin 2013
Imprimer  Envoyer par courriel

Travaux de chômage sur la Moselle canalisée du 3 au 13 juin 2013

La Moselle française à grand gabarit s’étend sur 155 km entre Neuves-Maisons (54) et Apach (57). Elle permet aux automoteurs et convois poussés de 5 000 tonnes de naviguer jusqu’aux ports de la Mer du Nord via le Rhin. Avec un tonnage annuel de fret allant de 700 000 tonnes pour la zone amont jusqu’à 10 millions de tonnes pour la zone aval, elle constitue un axe stratégique et une véritable alternative ou complémentarité aux transports par voies routières ou ferrées. De plus, pendant la période estivale, un trafic important de bateaux de plaisance existe.

Les infrastructures de la Moselle sont constituées de :

  • 6 écluses à petit gabarit de 40 m de longueur et de 6 m de largeur,

  • 12 barrages de navigation permettant de réguler les plans d’eau et d’évacuer les crues,

  • 6 portes de garde permettant de protéger les biens et personnes pendant les crues,

  • 155 km de chenal navigable.

Les bateaux navigants sur la Moselle sont de plusieurs types. On y rencontre des convois poussés de 170 m, des bateaux de 130, 110 et 90 m, des bateaux de type "Freycinet" de 38,50 m, des bateaux à passagers ainsi que des bateaux de plaisance dont les longueurs n’excèdent pas 20 m.

Comme chaque année, Voies navigables de France investit sur les ouvrages de navigation de la Moselle et notamment pendant

Le "chômage" est la période, convenue avec les usagers, pour restreindre ou interrompre la navigation sur un itinéraire et permettre ainsi de réaliser des travaux lourds sur les infrastructures. Cette période limitée à 10 jours sur la Moselle, est programmée au mois de mai ou de juin de chaque année.

En 2012, des travaux importants ont été réalisés sur les écluses à grand gabarit de Metz, Talange et Koenigsmacker ainsi que sur les barrages de la Moselle (régénération des ouvrages). L’écluse à petit gabarit de Richemont a été intégralement restaurée.

Pour 2013, VNF poursuivra ses travaux sur une grande partie des écluses à grand gabarit de la Moselle, avec notamment :

  • le remplacement des appareils de manoeuvre sur les écluses de Talange et d’Apach (pour 1 100 000 €) ;

  • la réfection des rainures à batardeaux sur les écluses de Thionville et Metz (pour 220 000 €) ;

  • la réfection des portes de garde d’Uckange et de Pont-à-Mousson ;

  • les réparations sur les portes d’écluses suite à des fuites à l’écluse grand gabarit de Clévant et l’automatisation en régie de celle à petit gabarit…

L’écluse à petit gabarit de Metz sera entièrement restaurée : génie civil, fabrication et remplacement des portes…(pour 1 000 000 €).

D’autres opérations comme l’éclairage des écluses, les travaux de dragage, la réfection de quai, la signalisation fluviale et diverses études en vue des prochains travaux sont à ajouter aux opérations mandatées sur la Moselle.

En parallèle, la restauration des barrages d’Aingeray et de Chaudeney continuera avec près de 2 millions d’euros et les travaux commencés depuis 2010 sur les barrages d’Argancy (restauration d’une vanne) et de Koenigsmacker (remplacement des chaînes de manoeuvre) se poursuivront pour près de 2,5 millions d’euros continueront.

Le doublement des prises de niveau sur tous les barrages de la Moselle est programmée, et en 2013 ceux d’Apach, Koenigsmacker et Uckange seront équipés pour un montant de plus de 240 000 €.

Au total, VNF investira près de 10,5 millions d’euros sur la Moselle en 2013.

Ces divers travaux sont dans la continuité du 

programme d’investissement de régénération 2010-2020 qui s’appuie sur une analyse fine de l’état des écluses et des barrages et des risques de pannes et d’accidents, ainsi que de leurs conséquences éventuelles en termes économiques et de sécurité des personnes et des biens (mise en oeuvre de la méthode AMDEC : Analyse des Modes de Défaillance de leur Effet et de leur Criticité).Le programme se fixe pour objectif de réduire d’ici 2020 plus de 85 % des risques d’accidents et de pannes. Il se traduira par un investissement de plus de 105 millions d’euros sur 10 ans et permettra de donner à la Moselle toute la fiabilité nécessaire, notamment au développement de lignes régulières de transport de conteneurs.

   Communique de presse (31.6 ko)
Plan du site   |     |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est