Le transport fluvial, une priorité de l’Etat

Le déplacement du Président de la République jeudi 4 novembre, à la Malterie Soufflet et au port de l’Aube à Nogent sur Seine, prouve une fois de plus tout l’intérêt qu’il porte au développement du trafic et des infrastructures fluviales.

Nicolas Sarkozy avait déjà affirmé son attachement à ce mode de transport économique et écologique en venant inaugurer l’an dernier, le barrage de L’Isle Adam, sur l’Oise.

Ce déplacement, auquel assistaient Alain Gest, président du conseil d’administration et Marc Papinutti, directeur général de VNF a permis de rappeler l’engagement concret de l’Etat pour développer le fluvial dans la dynamique du Grenelle de l’Environnement.

Selon les termes de la loi Grenelle, véritable fondement d’une politique de transports alternatifs à la route : doubler la part du maritime et du fluvial d’ici à 2020 afin qu’ils représentent 25 % du transport de marchandises contre 14 % actuellement.

Sur les deux dernières années, le transport fluvial a consolidé ses parts de marché dans un contexte difficile marqué par la crise économique. Sur les 10 premiers mois de l’année, il affiche un niveau d’activité en hausse de plus de 9,7 % en tonnes-kilomètres et de +8,4% en tonnes.

© Crédit Photo : Service Navigation de la Seine

Communiqué de presse VNF complet "Le transport fluvial, une priorité de l’Etat " :


   Communique de Presse (60.1 ko)
Plan du site   |     |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est