Service d’information fluviale


Les SIF sont des services télématiques et électroniques dédiés à la gestion du trafic et des transports, détaille Johanna Raedecker, chargée d’études au bureau du transport fluvial (DGIT M).


Concrètement, ils fournissent aux acteurs des informations géographiques, hydrologiques et administratives sur les chenaux, des données sur le trafic, sur l’identité et la position des bateaux, la nature de leur cargaison… » Ces technologies, qui permettent d’améliorer la sécurité, l’efficacité et la compétitivité du transport fluvial, nécessitent d’être harmonisées et ouvertes au sein de l’Union européenne. C’est dans cette optique que la directive sur les services d’information fluviale (2005/4/CE) de 2005 a imposé aux États membres un socle commun pour le développement futur de ces équipements.

 
Améliorer la sécurité et rendre le fluvial plus attractif

Comptant à eux seuls la moitié de la flotte fluviale européenne, les Pays-Bas sont logiquement en pointe dans le déploiement et l’amélioration de ces nouveaux outils.

« Nous y travaillons depuis plus d’une quinzaine d’années, indique Cas Willems, du service transports et navigation du ministère des Transports. Nous avons commencé par développer une carte électronique de navigation (ECDIS) qui couvre l’ensemble de notre réseau fluvial.  »

La notification électronique des bateaux auprès des autorités est opérationnelle depuis quatre ans, tandis que le système d’avis à la batellerie – informant les navigateurs sur l’état des chenaux, le trafic aux écluses… – le sera à la fin de l’année. « Par ailleurs, nous soutenons financièrement les skippers pour qu’ils installent le système d’identification automatique (AIS), qui renseigne autorités et bateliers sur l’identité, la position et la destination des bateaux, complète Cas Willems. Nous préparons également avec les SIF la mise en place de centres de management du trafic qui incluront la gestion du trafic et le pilotage à distance des écluses et des ponts. Le premier sera à Dordrecht, une ville située à l’embouchure de plusieurs rivières. L’ambition est d’améliorer la sécurité mais aussi de libérer les routes des camions en rendant le transport fluvial encore plus attractif…  »

Une ambition partagée par la France puisque Voies navigables de France (VNF) met également en oeuvre ces nouvelles technologies sur le Rhin, la Moselle et la liaison Dunkerque-Escaut.

//////// Article extrait du magazine des agents du MEDDTL, "Le Mag"

Plan du site   |     |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est