Accueil >  La voie d’eau > Patrimoine > A pied sur les chemins de halage

A pied sur les chemins de halage

Les chemins de halage sont les pistes ou voies situées le long de la berge d’une rivière ou d’un canal navigable. Anciennement utiliser pour le halage des péniches ou bateaux de commerce, elles constituent aujourd’hui une nouvelle possibilité pour les promeneurs, piétons ou cyclistes, de venir s’y dégourdir les jambes. Occasionnellement ou parfois, elles sont utilisée comme voie de service pour les agents de la DIR Nord Est de VNF.


Mais qu’est-ce exactement le halage ?


Le halage (sur les chemins de halage) est un très ancien mode de traction des bateaux fluviaux. Le halage consiste à tirer le chaland depuis la berge au moyen d’une longue corde fixée sur un mât, dans son tiers avant, ce qui lui évite, le gouvernail aidant, de se rapprocher de la rive. Le halage peut être humain, animal ou mécanique (par tracteurs sur pneus ou sur rails). Totalement disparu en France entre 1965 et 1970.



Au début du XVIIe siècle, soit environ 150 ans avant la révolution industrielle, les moyens de transport ne peuvent faire appel pour se mouvoir qu’à la force des humains, des animaux de trait, du vent ou des courants. Sur les lacs de la région, l’utilisation de barques à voiles est très répandue. A l’intérieur des terres par contre, les nombreuses contraintes liées à la navigation fluviale rendent en général inapproprié l’usage des voiles.


C’est alors le courant de l’eau qui sert à faire avancer les barques. Dans les zones où il est trop faible, des chemins de halage sont aménagés le long des berges afin de permettre aux hommes ou aux chevaux de tracter les embarcations, guidées à l’aide d’une grande perche (la gaffe).
Plan du site   |   Info Editeur  |   Contact
©Voies navigables de France (VNF), Établissement Public Administratif - Direction territoriale Nord-Est